Le Canard de Barbarie - Echos de la Musique Mécanique

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 25 septembre 2009

Quand Les Gets sonnent les Allobroges

Quand l’idée d’un carillon automatique a germé dans l’esprit de Denis Bouchet, j’imagine que c’était pour faire écho à ceux de Hollande et d’Allemagne. J’avais bien remarqué, lors de nos participations aux bourses d’échange de Rüdesheim, le carillon de porcelaine de Saxe qui orne la façade du Mechanische MusikKabinet de Siegfried Wendel. Il tintinnabule d’un son cristallin pour marquer la fuite du temps.
Zwinger Glockenspielpavillion

Mais je pensais que c’était une oeuvre unique, contemporaine. Lors de notre visite du célèbre Zwinger, à Dresde, quelle ne fut pas ma surprise de retrouver le même instrument automatique, mais développé sur la totalité de la façade du Glockenspielpavillon (photo de droite). Renseignement pris, le carillon installé dans les années 20 est une production des porcelaines de Meissen.

Aux Gets, les cloches seront d’airain, grâce aux Ets Paccard, affaire familiale implantée depuis 1796 en Savoie et Entreprise du Patrimoine Vivant.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA La réalisation de ce carillon de treize cloches, rendue possible grâce à une souscription populaire, a été ponctuée par la fonte de la plus grosse pièce en public sur la place de la mairie (photo de gauche). Combien de personnes à notre époque peuvent se vanter d’avoir assisté à un aussi rare événement? Rendez-vous est pris pour écouter l’ensemble lors du prochain festival en Juillet 2010.

Démoulagecloche finie

jeudi 24 septembre 2009

Et si l'Italie était l'avenir de la Musique Mécanique

Début Septembre, Eve et moi participions au Festival de Longiano. Certes ce n’était pas la première fois, mais c’est avec un plaisir toujours renouvelé que nous redécouvrons les évenements qui jallonent ce festival, ses invités internationaux avec qui nous refaisons le monde de la Musique mécanique et les saveurs de la Romagne.

A Latanza + R Smolne

Bien sûr, la présentation de Il Piano a cilindro d’Antonio Latanza (à droite sur la photo avec Ralph Smolne et votre serviteur), le défilé du tambour automatique éxécuté d’après les feuillets du Codex Atlanticus de Leonardo da Vinci,

Tambour LdV
le spectacle de tango au théâtre accompagné au son du piano Racca, le concours de notation musicale, la présentation d’un procédé informatisé de lecture de cylindres et de cartons perforés et les festins que nous partageons dans des lieux magnifiques, arrosés de San Giovese et de chants du terroir, sont autant de moments essentiels dans le bon déroulement d’un grand festival. Mais ce qui donne une autre dimension à ce qui pourrait n’être qu’une très belle fête entre afficionnados, c’est justement la maestria et le charisme du président fondateur, sa gestion rigoureuse de l’équipe AMMI, et la poursuite d’une ligne conductrice sur le long terme. Le siège-musée de la villa Sylvia, la recherche systématique de mécènes, le nombre restreint de membres de l’organisation et leur entregent, font de ce club de passionnés un modèle pour les autres associations européennes et me rappelle avec bonheur la grande époque de l’association française sous la présidence de Claude Marchal son fondateur. Franco Severi

mardi 30 septembre 2008

Pamiers: petit Festival deviendra grand!...

Depuis quelques mois la dynamique association des commerçants de Pamiers redouble d’imagination et d’énergie pour faire vivre le centre ville.

Sa dernière initiative ne manque pas de charme puisqu’il s’agit d’installer pendant trois jours, des orgues de Barbarie dans les rues de la cité.

Trois d’entre eux sont accompagnés de chanteurs avec lesquels les passants peuvent reprendre en chœur les refrains populaires, d’autres sont pourvus d’automates, chacun possède sa spécificité…

Parmi les plus spectaculaires, un grand orgue de fanfare du XIXe siècle déplacé pour l’occasion par les toulousains du Ludion Le Wurlitzer à Pamiers «Il s’agit précisément d’un concert militaire automatique fabriqué en 1896 à Cincinnati (Ohio) pour une patinoire, explique Philippe. C’est un système anglo-saxon avec sept jeux composés de trompettes, clarinettes, bourdons, violons, basses et trombones, et ventilé par deux souffleries… il fallait un instrument suffisamment puissant pour couvrir le bruit des patins sur le parquet !»

Parmi les «tourneurs», placés aux quatre coins du centre ville, l’ardéchois «Crèvecoeur», ravi de faire découvrir ses orgues de Barbarie et tout le répertoire des grands classiques de la chanson française.

«A l’époque l’orgue de Barbarie permettait de faire découvrir les tubes pour ceux qui ne pouvaient aller au music-hall»

Autour de Martine et André Mansion, des enfants, des parents, voire même des grands parents, qui fredonnent en chœur les refrains. Photos et vidéo: ©AriegeNews TV 2008

samedi 21 juin 2008

Waldkirch, le pélerinage tri-annuel de la Musique Mécanique

Quand une amie m'a dit : "Ah oui, vous allez dans ce pays où les églises sont dans les bois" je dois dire que je n'ai pas vraiment compris l'allusion ou plutôt j'ai cru que sa connaissance de la langue de Goethe était un peu incomplète... Mais une fois arrivé là-bas, j'ai compris qu'à travers sa périphrase, elle voulait simplement évoquer ce pélerinage que tout amoureux des orgues mécaniques doit faire au moins une fois dans sa vie, sinon chaque trois ans!

D'abord il faut vous dire que "Waldkirch klingt gut"..Ignaz Blasius Bruder Tous, du coiffeur au musée du pays, de la serveuse de restaurant au pompiste, de l'aïeul au nouveau né, tous sont mobilisés pour les orgues, les ateliers de facture d'orgues, l'histoire des orgues. Parcourant la rue principale, vous découvrirez là : les anciennes usines Limonaire, ici : les ateliers de la Maison Gavioli, jouxtant ceux des Etablissements Bruder. D'ailleurs par la porte du fond de chaque atelier les échanges de modèles devaient aller bon train. Un peu plus loin, dans la même rue, ce sont les locaux de la firme de Carl Frei. Tout les grands noms de la facture instrumentale du XIXème siècle ont un jour ou l'autre fait travailler cette main d'oeuvre experte, longuement formée, du Schwarzwald.
Car la tradition mécano-organistique est une seconde nature dans ce pays isolé au milieu des forêts, où les travaux agricoles ont toujours été complété par l'horlogerie, la sculpture et la dentelle. A tel point que de véritables dynasties se sont constituées; celle d'Ignaz Blasius Bruder étant la plus célèbre.

Le décor est donc planté. Dans ce petit bourg rural au centre de l'Europe des autoroutes et des technologies, se tient tous les trois ans la manifestation la plus courue, le rassemblement le plus complet, le panorama le plus enviable des orgues historiques. 38er Ruth Un 89 touches Gavioli, des Frati, des Limonaires, des Gebruder Bruder, des Bacigalupo, des Ruth und Sohne dont un superbe exemple de 38er de concert nous ont ravi les oreilles avec les ouvertures de "la Gazza Ladra" , d'Il "Trovatore" ou de "Dichter und Bauer". Les bancs devant les orgues suffisaient à peine à contenir un auditoire comblé, sans cesse renouvelé.


Au hasard des coins de rue, l'orgue-carillon Florian Tilgnerde Florian Tilgner, la scène guinguette avec un groupe de français mettant cette année Paris à l'honneurDorothéa, Anne & Evelyn sous l'impulsion de notre amie Dorothéa Walther, le groupe Organo Caribe, Organo CaribeOrgue chilien orchestre latino avec congas, orgue et voix, et puis les Chinchinist du Chili, venu spécialement pour l'occasion. Percussions d'hommes orchestre virevoltants, accompagnant l'orgue à cylindre.Chinchinist










Pour promouvoir la facture d'orgues mécaniques, identité forte de la ville et favoriser les ateliers locaux, la mairie a commandé pour le deuxième centenaire de l'implantation de la facture d'orgues en Forêt Noire, un instrument résolument contemporain, dessiné par Ottmar Alt et réalisé par les quatre ateliers de facteurs autochtones.
Et voila ce que cela donne : Altobella Furiosa
Splendide réactualisation des orgues de foire Gebruder Bruder, ou Ruth. Exemplaire entente de quatre professionnels concurrents pour la meilleure oeuvre de maîtrise commune qui soit...


Je ne peux pas parler du Festival de Waldkirch sans citer celle qui fut notre hôtesse bienveillante et attentionnée, , la conservatrice de l'EltzalMuseum, je veux nommer ici Madame le Docteur Evelyn Flögel. Francophile et parfaite francophone, elle nous reçoit chaque fois avec amitié, loyauté et beaucoup de charme, assistée de l'efficace Bernadette Thöl.

Elle organisa de trés intéressantes conférences, réunissant les collectionneurs et les musicologues de tous les continents. Musicologie
Elle remercia avec chaleur les voyageurs lointains, comme votre serviteur venu présenter un Gavioli à trompettes de 1867. remise_des_prix_ml.jpg


Et puis comme toujours, en Allemagne, tout finit encore par de la musique... adieu final Je vous avais prévenu : Waldkirch klingt gut.

samedi 22 septembre 2007

Les iles développeraient elles un sens particulier de la solidarité?


Sur une ile lointaine, en tout cas trés peu fréquentée par nos concitoyens, je viens de vivre une expérience trés exaltante!

Pendant plusieurs jours, du mercredi 29 Aout au 2 Septembre 2007, j'ai vu bruler150 tonnes de charbon, boire 1000 tonneaux de bières, scier 80 tonnes de bois, tout cela sur 32 hectares de champs de maïs juste coupé pour l'occasion. 10 jours aprés le site, entièrement nettoyé, est renvoyé à sa destination première, l'agriculture.

2000 exposants et leurs familles, 1000 commerçants, des villages entiers de spéciaités culinaires, mis en scène au profit de plus de 200 000 visiteurs attendus chaque année. 2000 barrières de 2m de haut, érigées pour sécuriser l'ensemble des pistes de démonstration, et j'en passe.

Mais au fait, tout ça pourquoi ?

Pour de la fumée

P1000965.JPG Des machines à vapeur, des tracteurs, des locomobiles, des générateurs, tout ce qui marche à vapeur, à vapeur et à vapeur. Ne nous voilons pas la face, c'est la plus grande concentration au monde de tout ce qui fume, crachote, embielle, tourne rond, roulotte et compresse, volante de fonte et alimente à tiroir.

Imaginez un train de trois tracteurs routiers, attelés à une 140 Atlantic (locomotive bien connue des ferrovipathes), en train de gravir les côtes de terre meuble juste labourées. Imaginez un attelage de quatre superbes étalons tirant une pompe à incendie du Londres de Dickens qui fonctionne à : ??? vapeur, bien sûr. Les pompiers en uniformes font le tour de piste. Puis c'est au tour d'une locomobile flambante vieille, équipé d'un treuil gigantesque, de tirer à hue et à dia une charrue "téléguidée". Ou bien avez vous déjà fait du stop et qu'un toussotant vis à vis à vapeur vous emmène faire un tour. Et les moteurs à air chaud, stationnaires et silencieux, entrainant une pompe ou une batteuse ou une baratte ou un orgue de manège.

Marenghi_011__5_.JPGEt oui, Il y a aussi des orgues mécaniques (80 d'aprés les organisateurs, 80 d'aprés Scotland Yard). Mais la encore , c'est du sérieux : des 89 Gavioli, deux 115 Marenghi, des Verbeeck, des Ruth and sohne, des Bruder, un Limonaire, des beaux, des trés beaux, des bons, des trés bons, de toutes façons que des grosses pointures.


Et puis il ya la nuit.


La fête foraine à l'ancienne toute illuminée su soleil couchant.

P1010004.JPGLa ligne de 80 locomobiles foraines brillantes de toutes leurs barres de laiton torsadées, crachant leurs escarbilles et leurs fumées aux quatre vents, dans un silence étonnant; juste une chuintement sensuel et chaud, un haletement suggestif, un giron rougeoyant, des filets de fumerolles blanchâtres. Et puis le ronronnement voltaïque de la génératrice qui par les deux cables enterrés, alimentent les feux du caroussel de chevaux de bois, de la grande roue panoramique, des chaises volantes ou des bateaux balançoires.

Et puis si vous me permettez cet inventaire des prés verts, des démos de tontes de moutons, des exhibitions de sciage de long. Toutes les collections imaginables ou imaginaires, les vélos, les motos, les voitures anciennes, les véhicules militaires, les lanternes magiques, les voitures de pompiers.

Tout sur le monde agricole, ses outils, ses machines, ses animaux.

Et puis encore des scènes musicales de country, de rockabily, de musique traditionnelle, des troupes de "french can-can", des magiciens, du dressage d'animaux, des...................... des......................

Euh! Je ne sais plus. Il y en avait trop!


L'avantage, c'est que tout ce monde s'entend, pellete le même charbon, s'approvisionne à la même source, que la solidarité des gens de la vapeur fait feu de tous cokes.

Peut être est ce parqu'ils sont insulaires ?

Peut être est ce parqu'ils sont d'une vieille, d'une autre école ?

Un autre avantage de cet endroit c'est que vous pouvez emmener votre petit (e) ami (e) sans craindre de croiser votre voisin. Je n'ai croisé qu'un seul couple français et encore il était habillés par Burberrys. C'est dire...

Ah oui, j'ai oublié de vous dire : Il faut faire la Manche en bateau pour arriver dans ce coin étonnant.

Ca ne devrait pas poser de problème à mes compatriotes joueurs d'orgues de barbarie...

En cliquant sur le lien suivant, vous verrez une video retraçant bien l'ambiance