Le Canard de Barbarie - Echos de la Musique Mécanique

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

samedi 21 juin 2008

Waldkirch, le pélerinage tri-annuel de la Musique Mécanique

Quand une amie m'a dit : "Ah oui, vous allez dans ce pays où les églises sont dans les bois" je dois dire que je n'ai pas vraiment compris l'allusion ou plutôt j'ai cru que sa connaissance de la langue de Goethe était un peu incomplète... Mais une fois arrivé là-bas, j'ai compris qu'à travers sa périphrase, elle voulait simplement évoquer ce pélerinage que tout amoureux des orgues mécaniques doit faire au moins une fois dans sa vie, sinon chaque trois ans!

D'abord il faut vous dire que "Waldkirch klingt gut"..Ignaz Blasius Bruder Tous, du coiffeur au musée du pays, de la serveuse de restaurant au pompiste, de l'aïeul au nouveau né, tous sont mobilisés pour les orgues, les ateliers de facture d'orgues, l'histoire des orgues. Parcourant la rue principale, vous découvrirez là : les anciennes usines Limonaire, ici : les ateliers de la Maison Gavioli, jouxtant ceux des Etablissements Bruder. D'ailleurs par la porte du fond de chaque atelier les échanges de modèles devaient aller bon train. Un peu plus loin, dans la même rue, ce sont les locaux de la firme de Carl Frei. Tout les grands noms de la facture instrumentale du XIXème siècle ont un jour ou l'autre fait travailler cette main d'oeuvre experte, longuement formée, du Schwarzwald.
Car la tradition mécano-organistique est une seconde nature dans ce pays isolé au milieu des forêts, où les travaux agricoles ont toujours été complété par l'horlogerie, la sculpture et la dentelle. A tel point que de véritables dynasties se sont constituées; celle d'Ignaz Blasius Bruder étant la plus célèbre.

Le décor est donc planté. Dans ce petit bourg rural au centre de l'Europe des autoroutes et des technologies, se tient tous les trois ans la manifestation la plus courue, le rassemblement le plus complet, le panorama le plus enviable des orgues historiques. 38er Ruth Un 89 touches Gavioli, des Frati, des Limonaires, des Gebruder Bruder, des Bacigalupo, des Ruth und Sohne dont un superbe exemple de 38er de concert nous ont ravi les oreilles avec les ouvertures de "la Gazza Ladra" , d'Il "Trovatore" ou de "Dichter und Bauer". Les bancs devant les orgues suffisaient à peine à contenir un auditoire comblé, sans cesse renouvelé.


Au hasard des coins de rue, l'orgue-carillon Florian Tilgnerde Florian Tilgner, la scène guinguette avec un groupe de français mettant cette année Paris à l'honneurDorothéa, Anne & Evelyn sous l'impulsion de notre amie Dorothéa Walther, le groupe Organo Caribe, Organo CaribeOrgue chilien orchestre latino avec congas, orgue et voix, et puis les Chinchinist du Chili, venu spécialement pour l'occasion. Percussions d'hommes orchestre virevoltants, accompagnant l'orgue à cylindre.Chinchinist










Pour promouvoir la facture d'orgues mécaniques, identité forte de la ville et favoriser les ateliers locaux, la mairie a commandé pour le deuxième centenaire de l'implantation de la facture d'orgues en Forêt Noire, un instrument résolument contemporain, dessiné par Ottmar Alt et réalisé par les quatre ateliers de facteurs autochtones.
Et voila ce que cela donne : Altobella Furiosa
Splendide réactualisation des orgues de foire Gebruder Bruder, ou Ruth. Exemplaire entente de quatre professionnels concurrents pour la meilleure oeuvre de maîtrise commune qui soit...


Je ne peux pas parler du Festival de Waldkirch sans citer celle qui fut notre hôtesse bienveillante et attentionnée, , la conservatrice de l'EltzalMuseum, je veux nommer ici Madame le Docteur Evelyn Flögel. Francophile et parfaite francophone, elle nous reçoit chaque fois avec amitié, loyauté et beaucoup de charme, assistée de l'efficace Bernadette Thöl.

Elle organisa de trés intéressantes conférences, réunissant les collectionneurs et les musicologues de tous les continents. Musicologie
Elle remercia avec chaleur les voyageurs lointains, comme votre serviteur venu présenter un Gavioli à trompettes de 1867. remise_des_prix_ml.jpg


Et puis comme toujours, en Allemagne, tout finit encore par de la musique... adieu final Je vous avais prévenu : Waldkirch klingt gut.

mardi 16 janvier 2007

Nomination comme Expert Judiciaire près la Cour d'Appel de Toulouse

A travers les expériences vécues, j’ai la conviction de toujours œuvrer pour mieux faire connaître les sujets qui me passionnent et d’avoir apprécié ou permis de faire apprécier justement les pièces qui m’étaient confiées.

Lire la suite...

mercredi 8 novembre 2006

Gilette, Frigidaire, Limonaire et les autres...

J’ai toujours été fasciné par le nom de gens comme M Thulevin, négociant bordelais, ou de Marie Chantal Noël, ethnologue spécialisée dans les rites de cadeaux et d’étrennes dans les peuplades occidentales de la fin du IIème millénaire. Un de nos collaborateurs ébéniste porte le patronyme de Rabot. On dit que la fonction crée l’organe… Est-ce que le nom crée la fonction ? Avez vous déjà pensé au poids de la tradition quand on se regarde dans la glace et que l’on s’appelle Monsieur Gilette, ou que l’on s’installe au petit déjeuner, en face de Monsieur Frigidaire.

Est-ce que M. Limonaire était prédestiné, ou bien s’est il fait lui même la réputation que l’on sait. Etait-ce l’inné, le responsable, ou bien l’acquit a-t-il encore frappé ? De fait, et depuis cent cinquante ans, nous, les joueurs d’orgue de Barbarie, devons expliquer que " Limonaire " et " Orgue de Barbarie " ne sont pas synonymes.

De tout temps, le joueur d’orgue a utilisé dans la rue un instrument portatif, autrefois à cylindre, maintenant à cartons, pour mendier (beaucoup moins souvent qu’on le croit), vendre des petits formats (ces partitions - feuilles volantes, qui diffusent les airs à la mode), pour attirer les badauds le temps d’un spectacle de montreurs d’ours ou de lanterne magique -déjà la diffusion des images a besoin d’une bande son. Le tourneur -manipulateur est souvent un voyageur dont l’accent (fort) le rend incompréhensible et l’appellation " de Barbarie " stigmatise cet homme étrange venu d’ailleurs. En Allemagne, il était surtout utilisé pour diffuser des textes séditieux… Ces chansonniers ont été les premiers à souffrir de l’avènement du nazisme qui ne supporte pas leurs accents libertaires.

A l’autre bout de la ville, sur le champ de foire, le forain, voyageur lui aussi, a besoin pour rentabiliser son " métier ", son " tournant ", de briller plus fort que ses voisins, de faire la roue, la plus grande possible, d’être vu et aussi entendu. Car tout le monde vous le dira, pour être bien vu , il faut être entendu…Et pour cela, avoir le plus beau, le plus gros, le plus riche des orgues de foire : alors il cherche un fournisseur, s’intéresse aux différentes marques, et choisi ce qui lui semble être la référence, j’ai nommé la maison Limonaire & Frères, installée à Paris, avenue Daumesnil, au N° 166.

Cette société fondée vers 1840, par le Monsieur du même nom, a su si bien réaliser, harmoniser, vanter, vendre ses instruments que de leur nom de marque, elle a fait un nom commun. Le comble. La Maison Limonaire a fermé en 1932. Les héritiers recherchent des traces de leur histoire familiale, et le nom est tombé dans le domaine public; ce qui fait qu’aujourd’hui, nous, fabricants d’orgues mécaniques de toute taille, sommes fiers de continuer la tradition et de fabriquer des limonaires et des orgues de barbarie.