Depuis quelques mois la dynamique association des commerçants de Pamiers redouble d’imagination et d’énergie pour faire vivre le centre ville.

Sa dernière initiative ne manque pas de charme puisqu’il s’agit d’installer pendant trois jours, des orgues de Barbarie dans les rues de la cité.

Trois d’entre eux sont accompagnés de chanteurs avec lesquels les passants peuvent reprendre en chœur les refrains populaires, d’autres sont pourvus d’automates, chacun possède sa spécificité…

Parmi les plus spectaculaires, un grand orgue de fanfare du XIXe siècle déplacé pour l’occasion par les toulousains du Ludion Le Wurlitzer à Pamiers «Il s’agit précisément d’un concert militaire automatique fabriqué en 1896 à Cincinnati (Ohio) pour une patinoire, explique Philippe. C’est un système anglo-saxon avec sept jeux composés de trompettes, clarinettes, bourdons, violons, basses et trombones, et ventilé par deux souffleries… il fallait un instrument suffisamment puissant pour couvrir le bruit des patins sur le parquet !»

Parmi les «tourneurs», placés aux quatre coins du centre ville, l’ardéchois «Crèvecoeur», ravi de faire découvrir ses orgues de Barbarie et tout le répertoire des grands classiques de la chanson française.

«A l’époque l’orgue de Barbarie permettait de faire découvrir les tubes pour ceux qui ne pouvaient aller au music-hall»

Autour de Martine et André Mansion, des enfants, des parents, voire même des grands parents, qui fredonnent en chœur les refrains. Photos et vidéo: ©AriegeNews TV 2008